dimanche 19 novembre 2017
Journalisme

Pas d’autorité de surveillance pour l’information santé

« Il est très difficile de garantir une information parfaitement juste et fiable, personne ne peut réprimer, ni surveiller en permanence la multitude d'informations santé. Il ne peut pas y avoir une Haute autorité de surveillance des articles scientifiques. Il y a d'excellents journaux qui laissent encore un peu le temps aux journalistes de faire des recherches. La sélection se fera peut-être progressivement : ceux qui se "plantent" trop et trop souvent seront obligés d'arrêter d'écrire et disparaitront. Finalement, ce sont nos lecteurs et nos auditeurs qui feront sans doute à terme la différence », indique Anne Jeanblanc.

Rubrique Santé Le Point par A. Jeanblanc : cliquer-ici