mercredi 12 décembre 2018
Kiosque

Médicament et information du public, le rapport 2014 des Académies

Pour une information du public scientifiquement fondée, impartiale,
facilement accessible et compréhensible dans le domaine du médicament

Rapport commun de l’Académie nationale de médecine
& de l’Académie nationale de pharmacie, Mars 2014

Extrait n°2 de la note de lecture réalisée, en septembre 2014 dans le cadre de l’Executive Master
« Gestion et Politiques de Santé » de Sciences Po, par Stéphanie Chevrel, Promotion 2014 – 2015.
Fondateur de l’Observatoire de l’Information Santé, DG de Capital Image,
Vice-présidente de la Fédération Nationale de l’Information Médicale (FNIM).
Tuteur : Henri Bergeron, CNRS, Sciences Po.

Résumé du rapport

La surmédiatisation et la démultiplication dans les médias et sur Internet d’informations sur les médicaments et les vaccins souvent erronées, non fondées, partisanes, contradictoires et spectaculaires inquiètent les professionnels de santé et les pouvoirs publics. Celles-ci peuvent entrainer chez les citoyens des comportements mettant en danger leur qualité de vie, voire leur survie. De plus, ces informations ne sont pas toujours éclaircies et démenties assez rapidement par les autorités de santé entrainant une perte de repères, voire la perte de confiance des citoyens dans les messages officiels pouvant avoir de graves conséquences sur la santé publique, notamment en cas de crise sanitaire. Tel est donc l’état des lieux mis en avant d’une seule voix par l’Académie nationale de médecine et l’Académie nationale de pharmacie.

C’est pourquoi, un groupe de travail bi-académique formé en novembre 2012 sous la présidence de Gilles Bouvenot, membre titulaire de l’Académie nationale de médecine, a décidé de prendre position afin de permettre au citoyen de se faire un point de vue moins impartial, voire mieux fondé, sur les informations touchant au médicament. Une réflexion commune a ainsi été engagée « sur ce que devrait être à titre de repère indiscuté une information objective, scientifiquement fondée, impartiale, facilement accessible et compréhensible par le public dans le domaine du médicament » et plus globalement dans le domaine de la santé. Pour cela, les Académies ont pris le parti, en premier lieu pour les journalistes, de lister les différents acteurs d’information officiels afin qu’ils ne soient pas absents des débats médiatiques et d’établir une série de recommandations précisant pour chacun d’entre eux leur rôle et leurs devoirs en faveur de la santé publique.

Le rapport des Académies nationales de médecine et de pharmacie, présenté le mardi 4 mars 2014 en séance à l'Académie nationale de médecine et voté par les Membres de l'Académie, comporte une présentation générale et trois parties suivies de recommandations. Le groupe de travail s'est réuni treize fois et a auditionné des personnalités reconnues pour leur rôle dans l’information du médicament auprès du public.

Télécharger le PDF