dimanche 9 décembre 2018
Médias

Une information santé trop superficielle

"Aujourd’hui, l’information est traitée de manière superficielle, très rapide avec des accroches qui sont de nature à faire vendre du papier. Les journalistes santé, comme tous les journalistes - et de façon plus large comme beaucoup de professionnels - vont trop vite en besogne et s’attachent à la répétition des informations déjà diffusées auparavant", indique Marie-Paule Serre, Spécialiste des relations entre droit et marketing des produits de santé (Université Pierre et Marie Curie) et présidente du Jury Communication Santé Publique du Festival de la Communication Santé.

Interview réalisée lors du Festival de la Communciation Santé : ICI