mercredi 12 décembre 2018
Fake news

Fake news : industrialisation, propagande et viralisation

Des rumeurs, il y en a toujours eu. Le terme de fake news - fausse information - est générique mais englobe des réalités très diffėrentes, au nombre de trois : d’abord leur industrialisation, le fait qu’elles soient produites à une échelle industrielle pour générer des revenus publicitaires ; ensuite, leur utilisation à des fins de propagande politique dans le but d’essayer de peser sur l’opinion ; et enfin, leur circulation sur les réseaux sociaux, une des portes principales de l’accès à l’information pour une part de plus en plus importante des citoyens.

Journalistes, plateformes, politiques et citoyens, tous mobilisés contre les fake news
Différentes méthodes sont mises en oeuvre par diffėrents types d’acteurs pour contrer les fake news : des journalistes qui se lancent dans des dispositifs de fact checking - vérification des faits ; des plateformes qui essaient elles-mêmes de réguler les contenus, ce qui pose des enjeux en terme de liberté d’expression et d’information ; les pouvoirs publics qui se saisissent de la question en légiférant, soulevant aussi des questions de légitimité ; et puis, les citoyens, les internautes, qui eux-aussi peuvent se mobiliser de façon collaborative pour recenser les sources d’information en ligne.

Itw réalisée lors de la Conférence des Présidents d’Université « L’université comme rempart aux fake news », organisée avec The Conversation à la Sorbonne Nouvelle, 15 février 2018